Littérature

L’Art de la joie – Goliarda Sapienza

On attaque avec un gros morceau de 798 pages en format poche. Mais il s’engloutit d’un seul coup tant le style d’écriture et l’histoire sont passionants. L’Art de la joie, c’est sans hésiter l’un des meilleurs livres que j’aie lu dans ma vie.

C’est difficile de vous parler de ce roman sans spoiler ! Je vais faire de mon mieux pour synthétiser.

Nous sommes dans l’Italie du début du XXe siècle. Nous suivons la vie de Modesta, de sa pré-adolescence jusqu’au moment où elle rentre dans la force de l’âge. Issue d’une famille pauvre vivant dans le fin fond de la Sicile, elle va, au cours de sa vie, vivre plusieurs aventures, un peu par des concours de circonstances, surtout par ambition. Elle sera amener à tuer, à mentir et à se faire violenter. Les choix qu’elle va faire vont l’amener à arriver dans un haut rang de la société. Elle aimera les hommes comme les femmes, fera de la politique, sera emprisonnée, aura des enfants… Tous les choix qu’elle fera ne serviront qu’à une chose : protéger ses intérêts. Et peu importe le regard que peuvent porter les autres sur elle : elle s’en fout. C’est une femme hyper intelligente qui a su prendre une place de femme forte, chose qui n’est pas évidente comte tenu du contexte spatio-temporel du livre. En gros, c’est le récit d’une vie… Et quelle vie !

 

J’avoue que des fois, je ne comprenais pas bien le personnage, parce que je le trouvais égoïste. En réalité, c’est ça tout l’intérêt de l’histoire. Modesta s’en fout de tout, du moment qu’elle trouve son bonheur à elle. Elle va éliminer les parasites de sa vie et prendre ce qu’il y a de meilleur pour elle. En somme, j’en suis personnellement arrivée à envier Modesta et à vouloir la prendre pour modèle. Je suis admirative de sa façon de voir la vie et me dis qu’il y a une bonne leçon à tirer de cela. Et en finissant ce livre, j’ai eu cette sensation de manque, comme si je disais adieu à un personnage que j’aie vu grandir et ai eu la joie de côtoyer. Je te conseille vivement de filer à la librairie la plus proche et de dévorer ce livre !!!

 

Version originale parue en 1998 – Version française parue en 2005

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *